Autant que nécessaire, aussi peu que possible. Ce principe prend tout son sens lorsque l'on parle du traitement après une opération du cancer du sein. Car pour les patientes et leurs médecins, il appelle la difficile question de la nécessité ou non d'une chimiothérapie. Chez une partie des patientes, cette question ne peut pas être résolue de manière satisfaisante à l'aide d'examens conventionnels. Dans ces situations, l'analyse d'expression de gènes, souvent nommée test génétique par les non spécialistes, peut s'avérer très utile. Les analyses de l'activité des gènes offrent une plus grande sécurité dans le choix du traitement. Nous nous sommes entretenus avec les Professeurs Aebi et Diebold des possibilités et limites de ces analyses et de leur utilité pour les patientes atteintes de cancer du sein.

myHEALTH: Quels facteurs évalue l'analyse d'expression des gènes?

Les experts: L'activité de certains gènes détermine le comportement du cancer du sein. L'analyse de profil d'expression des gènes mesure l'activité des gènes dans le cancer du sein et permet ainsi de prédire le comportement du cancer du sein. L'analyse d'expression des gènes contribue entre autres à différencier les formes agressives de cancer du sein des formes moins agressives.

L'analyse d'expression des gènes n'est pas utile pour toutes les patientes atteintes de cancer du sein. Pour quelles patientes est-elle indiquée?

Pour de nombreuses patientes, l'approche à adopter peut être clairement définie grâce aux caractéristiques conventionnelles du cancer du sein telles que taille de la tumeur, extension aux ganglions ou présence de récepteurs de l'hormone œstrogène.Les différents tests actuellement disponibles peuvent être utiles quand la meilleure approche n'est pas claire.Ceci peut se produire avec les patientes dont le cancer du sein grandit avec une rapidité modérée, présente des récepteurs de l'œstrogène et dont les ganglions axillaires ne sont pas ou peu touchés. Chacun des différents tests disponibles est testé sur différentes patientes, il n'y a pas de «test universel».

Quand le résultat d'un test est favorable, qu'est-ce que ça signifie pour la patiente?

Le risque de récidive est faible, par exemple de moins de 10 % sur les 10 ans à venir.Ceci permet ainsi de réduire le risque de mourir du cancer du sein.

Dans quelle mesure les patientes peuvent-elles se fier au résultat de l'analyse d'expression des gènes?

Dans les situations peu claires, comme celles décrites précédemment, une analyse de l'expression des gènes améliore l'estimation du pronostic. En réalité, les différents tests sont différents les uns des autres, par conséquent l'évaluation du pronostic n'est pas parfaitement identique d'un test à l'autre. La fiabilité du test repose actuellement sur des études rétrospectives, mais elle s'améliorera encore grâce à des études prévisionnelles, qui sont en cours, et dans lesquelles la valeur du test fera l'objet de recherches plus approfondies.

Quand l'analyse d'expression des gènes permet-elle de renoncer à une chimiothérapie?

D'une part, certaines analyses permettent d'identifier les patientes présentant des perspectives de guérison si positives que le pronostic ne serait pas amélioré par une chimiothérapie. D'autre part, il existe un test qui permet d'identifier des patientes dont les perspectives sont moins bonnes mais sur lesquelles la chimiothérapie ne serait pas particulièrement efficace. Si l'on considère toutes les patientes atteintes de cancer du sein, il est possible que l'on déconseille la chimiothérapie à 10 % d'entre elles suite au test. Pour la majorité des patientes, on renonce à la chimiothérapie même sans test, et pour une minorité d'entre elles, la chimiothérapie est conseillée dans tous les cas.

Manifestement, ces analyses constituent un progrès considérable. Cependant, quelles sont les limites de ces tests, qu'est-ce qu'ils ne peuvent pas faire?

Les tests ne sont pas encore fiables quant à l'estimation de l'efficacité des chimiothérapies modernes, et ne sont encore d'aucune aide pour le choix des différents médicaments employés pour le traitement du cancer du sein.

Les analyses d'expression des gènes sont elles répandues en Suisse? La plupart des hôpitaux proposent-ils ces tests aux femmes atteintes de cancer du sein?

En Suisse, différentes analyses d'expression des gènes sont disponibles. L'un des tests est fourni par trois instituts de pathologies en Suisse, pour les autres il est nécessaire d'expédier un échantillon de tissu de la tumeur à un laboratoire aux USA et dans l'UE. Jusqu'à présent, ces tests n'étaient pas encore très répandus, bien qu'il soit très facile d'expédier l'échantillon de tissu, le délai d'attente du résultat étant de seulement quelques jours ouvrables. Ceci était dû au fait que ces analyses n'étaient pas remboursées par les caisses-maladie. En effet, pour de nombreux patients leur prix était trop élevé (2400 à plus de 4000 francs) pour qu'ils puissent le payer de leur poche. Heureusement, les choses ont changé, car l'assurance obligatoire des soins suisse (AOS) rembourse depuis le 1er janvier 2015 les analyses d'expression des gènes de tissus atteints de cancer du sein.

Parlons maintenant d'avenir: que pouvons-nous attendre de la recherche pour ce qui concerne les analyses d'expression des gènes?

Les attentes sont de pouvoir à l'avenir encore mieux utiliser les analyses d'expression des gènes existantes: chez les bonnes patientes, avec une bonne interprétation des résultats. Cependant, les futures analyses d'expression des gènes, des analyses génétiques et des protéines, qui permettent de prévoir l'effet des différents médicaments, sont encore plus intéressantes, et permettront de mieux adapter les traitements à chaque patiente. Nous vous remercions pour cet entretien intéressant, messieurs les professeurs Aebi et Diebold.

Dr Kai Kaufmann
Journaliste indépendant